Le choix final est officiellement posé en Terminale, dès janvier, lors des vœux formulés sur Parcoursup et validés par le Directeur de l’établissement.
Il faut donc commencer à penser à son projet post-Bac au plus tôt.
Les années lycées passent très vite, la préparation du Bac occupe l’esprit et bien des instituts, facs, écoles, n’attendent plus l’examen pour recruter. 

Dès la 3e :
C’est l’année du stage en entreprise. Idéal pour commencer à réfléchir.

Ne pas hésiter à emmener son collégien tranquillement visiter un premier salon, le forum des métiers de l’école…. Même s’il ne se sent pas à sa place, ça lui permet de se faire une idée, de laisser traîner ses oreilles, rencontrer des pros qui savent s’adresser à lui.

NB : Le salon de l’étudiant organisé par le Lycée français de Bruxelles est un très bon, de taille raisonnable, bien organisé, sans racolage, avec d' excellentes conférences taillées sur mesure pour les jeunes et pour les parents.
Autre atout, il est très adapté aux profils multilingues, expatriés, aux parcours internationaux (tant pour les écoles sélectionnées que pour le public qui circule et les intervenants de tous horizons de très bon niveau).

Bon un savoir – Votre rôle au salon d’orientation : laissez le jeune parler, poser des questions, exprimer ses doutes auprès des interlocuteurs qu’il rencontrera… il est utile de l’accompagner (un seul parent suffit !) pour l’aider à le guider et faire le tri, mais ne réfléchissez pas à sa place.


En 2
nde il y a la pression du choix des spécialités de 1ere/Tale.
De fait se pose celle des choix post Bac. C’est donc l’année pour bâtir son projet.  

NB : Attention aux camarades qui ont « déjà choisi » et « savent exactement ce qu’ils vont faire ». Ils intimident…. Or souvent c’est une façade et ils peuvent changer d’idée ensuite !
Où trouver des idées ?
Outre l’enquête classique que vous ferez à coup sûr : Onisep, salons, forums, presse étudiante, dossiers en ligne, réseau personnel, professionnel…. 
Pensez que le lycée propose aussi une conseillère d’orientation. Et qu’il existe également une possibilité de « réseautage » qu’on oublie souvent, celle des autres parents du lycée ! A deux, trois, quatre enfants qui visent les mêmes formations… on peut entre parents enquêter et chacun se partager les bonnes trouvailles.


Conseils pour les terminales
Ne pas hésiter à faire un tour sur le site de Parcoursup autour du mois d’octobre-novembre, pour voir comment ça marche et lire les fiches proposées. Il y a de bonnes choses à trouver sur le site (voir aussi la rubrique proposée sur l’ENT) et ça tranquillise.